Comment reconnaître et choisir un véritable Laguiole fabriqué artisanalement dans sa zone historique ?

Pour être sûr de l’authenticité d’un Laguiole il est important de vérifier sa provenance exacte, sa durée de la garantie, la qualité des matériaux et la qualité de la finition.

Il existe de nombreuses fabrications d’importation de médiocre qualité et vendues sous l’estampille « Laguiole Véritable ».

Beaucoup d’autres commerçants eux utilisent le nom Laguiole, qui n’est pas une marque, pour vendre des imitations et de l’importation de couteaux Laguiole de qualité médiocre et à bas prix.

Il est important de rappeler que les fabricant authentiques ne fabriquent pas de produits dérivés (lunettes, casseroles, boules de pétanques, briquets…). Ils ne font que de la coutellerie.
Les couteaux Laguiole en Aubrac ont la marque ancrée au poinçon dans la lame. Certifiés Laguiole Origines garantis, et sont livrés avec une garantie a vie contre tout vice de fabrication.

DÉCOUVREZ les SECRETS DE L'ATELIER DE CRÉATION À TRAVERS CES 2 VIDÉOS EXCLUSIVES!

Paiement Sécurisé - Couteaux Laguiole - Manufacture forge de Laguiole en Aubrac
Vos questions sur les couteaux laguiole

Histoire récente du Couteau de Laguiole

Le retour de la fabrication des couteaux Laguiole dans sa zone historique remonte à l’année 1987. Des aveyronnais passionnés réimplantent une fabrique de couteaux à Laguiole. Philippe Starck, designer Français signe un couteau : le succès est immédiat.

L’activité coutelière artisanale qui avait subit un déclin dès les années 1920 face à l’industrialisation de la coutellerie dans le bassin de Thiers retrouve ainsi toute sa splendeur et de la demande. Laguiole en Aubrac, soucieux de pouvoir fabriquer dans le respect de la tradition artisanale locale créée de ce fait une forge pour y répondre dans le village de Montézic, localisé à une enjambée du village de Laguiole.

Thiers, capitale coutelière ayant contribué à la conservation du modèle réclame sa part dans cette disharmonie des bénéfices du retour de la fabrication en zone d’origine. Hélas, l’industrialisation et le manque de qualité a laissé des traces, et la production cesse quasiment ces dernières années. L’histoire complète et les légendes autour du couteau de Laguiole ont été reprises par un ethnographe, Christian Lemasson dans le livre: « Histoire du Couteau de Laguiole« . Wikipédia propose également un article mis à jour régulièrement.

Ressort forgé - Fabrication des couteaux Laguiole

Les étapes de Fabrication des couteaux laguiole

La fabrication des couteaux Laguiole en Aubrac répond à des exigences de qualité d’une fabrication artisanale locale, certifiant son origine garantie. Cela les distingues des productions industrielles et contrefaçons.

Pour en arriver à ce résultat, un contrôle de qualité à chaque étape lors de l’élaboration est nécessaire. Celui-ci débute à la forge de Montézic appartenant à la manufacture Laguiole en Aubrac, qui donne naissance à tous les éléments métalliques qui composent les couteaux: Lames, ressorts, mitres, poinçons et mouches.

Fabrication des couteaux Laguiole

Découpage des Platines et Mitres Massives à la Matrice

Les platines assurent la rigidité et la solidité de la fixation des côtes (bois, os, corne ou autre).
Ces platines en acier peuvent avoir des mitres ou non. Sans mitre, on appellera le couteau « plein manche »
La mitre avant supporte l’axe d’articulation de la lame, et permettra le réglage du rivet de force. La mitre arrière elle amortira des chocs en cas de chute. Elles sont apparues dans un premier temps comme pièces de réparations. On trouve désormais en majorité des modèles à deux mitres.

Fabrication des couteaux Laguiole

Mitrage des Platines

Lames forgées

Les mitres sont ensuite percées, ce qui permettra d’assembler l’ossature du couteau avec les clous. Ce principe s’applique tant aux modèles laiton qu’à l’inox brillant ou brossé.

Elles sont ensuite estampillées Laguiole en Aubrac ET Laguiole Origine Garantie, puis lames reçoivent un traitement thermique qui se fait en deux opérations afin de leur donner la dureté puis de la souplesse.

Fabrication des couteaux Laguiole

Les lames des couteaux sont en acier inoxydable 12C27 dit « SANDWIK ». C’est un acier qui possède les avantages de l’acier « carbone sans en avoir les inconvénients. Il ne rouille pas, s’aiguise facilement et garde longtemps un excellent fil.

Le façonnage du tranchant se fait par l’émouture qui désigne la partie de la lame qui s’amincit pour former le fil.

Ressort forgé - Fabrication des couteaux Laguiole

ABEILLE FORGÉE ET BUTÉE DU RESSORT

L’acier du ressort est chauffé dans un four à plus de 1000° puis trempé lui donnant ainsi sa résistance. L’abeille est détourée pour être ciselée par le coutelier. On y retrouve dans la partie inférieure la « butée de lame ». C’est une petite excroissance sur laquelle le talon de la lame vient se poser à la fermeture du couteau, cela évite au fil de s’émousser en cas de fermeture brusque.

Fabrication des couteaux Laguiole
Fabrication des couteaux Laguiole

Le travail de la Corne et du Bois

Chaque manche est débité manuellement afin d’exploiter les plus belles parties de la matière.

Fabrication des couteaux Laguiole

Le travail de la corne

Les manches des premiers Laguiole étaient fait en os ou en corne de vache. Les élevage des montagnes environnantes fournissaient cette matière première abondamment. Celle-ci propose une grande variété de nuances et varie, tout comme la couleur des cheveux. On peux différencier la corne en deux qualités : La pointe (seule l’extrémité est utilisée) et le corps de la corne (ou corne pressée)

Fabrication des couteaux Laguiole

Le travail des bois précieux

Le bois est une matière facile à travailler pour la fabrication des couteaux Laguiole mais attention, seuls les bois durs conviendront. Si les fabrications de l’époque se limitaient aux essences locales, aujourd’hui, la créativité et le design font appel aux essences de bois précieux et exotiques tels que l’ébène, d’olivier, d’amourette, genévrier…